#16 – Pièges de la pensée

Pièges de la pensée

« Et l’oreille qui entend, et l’œil qui voit, l’Eternel les a faits tous les deux. »

La Bible, Proverbes 20 :12 (Martin)

Bénédiction à vous tous dans le Nom de notre Seigneur.

Cette semaine fût une semaine de bénédiction pour nous tous, de même que notre Agapé sur le thème « JE GAGNE ! ».

Parlons de la discipline, de ce que vous voyez ce qui doit être vu, et entendez ce qui doit être entendu.

Le défi est que notre capacité à voir clairement et à écouter efficacement a été endommagée à la chute. En conséquence, notre perception est déformée. La bonne nouvelle est que, en Christ, nos capacités de penser et d’écouter ont été rachetées. Mais être racheté et être habile ne sont pas la même chose. Nous devons faire confiance à Dieu et faire le travail afin de grandir et d’améliorer notre façon de penser et d’entendre.

Il est utile d’être conscient des erreurs de pensée courantes qui ont tendance à nous faire trébucher. Il y a des pièges mentaux dans lesquels nous devons faire attention de ne pas tomber

Nous ne voyons pas toute la situation, nous n’en voyons qu’une partie. C’est acceptable, tant que nous comprenons qu’il y a plus à voir, et que nous faisions ensuite le travail pour obtenir une perspective plus large. Le problème est que notre perception est limitée, mais elle semble complète pour celui qui ne demande pas d’aide. Nous pensons en voir plus que ce que nous voyons réellement, et nous manquons souvent de réalités et d’informations essentielles à la situation.

Le biais de confirmation est le piège consistant à rechercher et à accorder du poids à des informations qui confirment notre opinion, tout en ignorant et en accordant peu de poids aux éléments de preuve qui réfutent notre opinion. Non seulement les gens vont-ils ignorer les preuves démenties, mais ils iront souvent jusqu’à déformer des informations qui pourraient indiquer que leur point de vue ou opinion n’est pas correct(e). Cela mène au prochain piège mental…

La dissonance cognitive est le sentiment d’inconfort qui se produit lorsque vous êtes confronté(e) à des informations ou à des preuves qui vont à l’encontre de vos convictions. Je suis témoin de ce genre de comportement. Lorsque ce que vous croyez être vrai est remis en cause par des faits ou des preuves, vous faites face à une dissonance (stress émotionnel), et la tendance est d’essayer d’expliquer ces preuves pour mieux tenir vos convictions. Cela révèle que nos croyances sont souvent plus émotionnelles que rationnelles.

Le biais négatif est notre tendance à enregistrer les choses négatives plus facilement que les choses positives, puis à s’attarder sur les choses négatives. Également appelé asymétrie positive-négative, le biais de la négativité signifie que les critiques ont un impact plus important que les compliments, et que les mauvaises nouvelles attirent plus l’attention que les bonnes. Nous avons tendance à réagir plus fortement aux évènements négatifs qu’aux évènements tout aussi positifs.

La tyrannie de l’un ou l’autre. C’est le piège de penser que quelque chose doit être « A » ou « B » et de ne pas reconnaître qu’il pourrait être possible qu’elle soit les deux ou qu’il existe d’autres solutions, ou décisions, au-delà de « A » ou « B ».

Il est facile de tomber dans ces pièges mentaux, et il faut de la sagesse et de la discipline pour en prendre conscience et les éviter. Le thème central du Livre des Proverbes est l’appel à craindre le Seigneur et à s’engager dans le processus discipliné de développement de la sagesse. Cela signifie être un auditeur discipliné. Voyez ce qui doit être vu, et entendez ce qui doit être entendu.

« Frères, ne soyez pas des enfants sous le rapport du jugement ; mais pour la malice, soyez enfants, et, à l’égard du jugement, soyez des hommes faits. »

La Bible, 1 Corinthiens 14:20 (LSG)

Rev. Dr. Alex OUAMONGUENE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *